Devenir vendeur à domicile indépendant

femme d'affaire en tailleur

La vente à domicile fait de plus en plus d’adeptes. Que ce soit pour des ustensiles de cuisine, des produits d’entretien, des cosmétiques ou encore des vêtements, de plus en plus de personnes font appel à des vendeurs à domicile indépendants pour faire leurs achats. Il existe de nombreux a priori sur ce métier, il est donc important de démêler le vrai du faux et de se renseigner avant de se lancer. Découvrez les informations de base à savoir pour devenir vendeur à domicile indépendant.

Qu’est-ce qu’un VDI ?

Un VDI ou vendeur à domicile indépendant est une personne dont le métier consiste à vendre les produits ou les service d’une entreprise avec laquelle elle est en contrat. Les ventes se font chez des particuliers, les hôtes, qui ont sollicité le VDI. Il est possible d’être VDI à temps plein ou bien d’exercice ce métier comme complément d’activité. Le VDI n’est pas salarié mais cette profession est réglementée et est soumise à des règles précises. La profession de VDI attire par sa flexibilité puisque chacun peut organiser son emploi du temps comme il l’entend.

Les étapes pour devenir VDI

Pour devenir VDI, il convient d’abord de se renseigner sur le statut pour être sûr qu’il correspond à ses attentes. Ensuite, il faut choisir son entreprise. En effet, de nombreuses entreprises proposent des contrats de VDI. La vente à domicile peut se faire dans de nombreux secteurs comme la vente de vêtements, de produits cosmétiques, de produits ménagers et d’entretien, de petit éléctroménager… Il parait évident de choisir un secteur intéressant et motivant pour rendre son travail toujours plus attractif. Pour bien choisir son entreprise, un des critères qu’il faut prendre en compte est l’adhésion ou non de l’entreprise à la FVD (Fédération de la Vente Directe). Lorsque c’est le cas, c’est l’assurance de pouvoir exercer son métier dans les règles et de façon légale et sûre.  Les démarches pour devenir VDI sont ensuite très simples. Il suffit simplement de fournir à l’entreprise son numéro de sécurité sociale et de faire une déclaration d’existence auprès du Centre des Impôts dont le futur VDI relève.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply