Archive for juin 4th, 2020

Être graphiste à son compte : quels prérequis ?

Webdesigner freelance qui travaille sur son ordinateur

Vous êtes graphiste ou vous voulez le devenir et vous vous demandez quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir vous installer à votre compte et réussir ? Suivez nos conseils et sautez le pas !

Être bien formé

La toute première chose indispensable pour se mettre à son compte en tant que graphiste est d’être formé aux dernières techniques de dessin, de graphisme et de création. Peut-être avez-vous besoin d’une formation complète ou juste d’une remise à niveau, voire une formation spécifique sur les derniers logiciels ? Il est important de se former régulièrement, car les techniques évoluent beaucoup dans ce domaine, en suivant une formation PAO à Lyon par exemple.

Prévoir un capital d’investissement

Une fois votre formation de graphiste terminée, si vous voulez vous installer à votre compte, il vous faudra prévoir un petit capital. Le métier de graphiste n’est pas un métier qui a beaucoup de frais, mais il nécessite du matériel qualifié (ordinateur, tablette graphique), des logiciels de PAO, voire des abonnements à des banques d’images relativement onéreux. Aussi, avant de vous installer, il vous faut budgéter votre besoin en matériel ainsi que son renouvellement assez régulier.

Prévoir un fonds de roulement

Une fois que vous serez installé, les clients ne vont pas forcément toquer à votre porte à la queue leu leu et vous ne serez pas payé avant plusieurs semaines pour vos premiers travaux. Il est vraiment sage et indispensable de prévoir un fonds de roulement. Vous pouvez inclure cette somme dans votre budget prévisionnel pour éventuellement demander un prêt à la banque lors de votre installation.

Être organisé

Ce point-là va sûrement heurter nombre d’entre vous… car créatif ne rime pas souvent avec organisé. Or, il n’y a pas de secret, si vous voulez réussir, vous devrez vous organiser. Organiser votre temps de travail bien sûr, mais aussi toutes les tâches indispensables, mais tellement ennuyeuses et chronophages : la comptabilité, le démarchage client, les relances et la communication… Mais s’organiser ne veut pas forcément dire se faire violence en permanence. Si vous n’êtes pas du matin, par exemple, vous pouvez organiser votre temps sur l’après-midi et en début de soirée. Observez-vous et adaptez vos tâches en fonction de votre niveau de productivité dans la journée.

Avoir du réseau

Là encore, c’est un point qui va peut-être heurter certains, mais le réseau est indispensable quand on est indépendant. Parce que vous ne pouvez pas passer votre temps à vous échiner sur des appels d’offres et parce qu’il n’y a jamais eu meilleure prescription que la recommandation, avoir un réseau vous permettra de remplir votre carnet de commandes plus facilement. Participez à des soirées meet-up, actualisez régulièrement votre portfolio et votre profil LinkedIn…